Demain j’arrête!

Demain j'arrête!

Demain j’arrête!, c’est l’histoire de Julie Tournelle, 28 ans.
Julie flippe. Cette vie-là ne se passe pas du tout comme on la lui avait décrite! Et le sort n’en a pas fini avec elle!
Julie, forcément, à 28 ans, a déjà ses petites névroses, chacune ayant juré fidélité et fait acte d’allégeance à son hystérie déjà bien établie. A 28 ans, Julie a un travail qui commence à sentir la poussière, des amis fidèles en toute circonstance, des voisins qui piquent sa curiosité, un ex du genre à oublier,…un club de copines célibataires excentriques et somme toute assez pathétiques, un patron versatile,… Et pense, pas toujours, mais assez souvent, plutôt à l’endroit qu’à l’envers!
Et soudain, c’est la vie qui s’emballe avec l’arrivée d’un nouveau voisin!… – Bon ok, il porte le prénom du frère adoré de mon cher et tendre et j’avoue, j’ai eu un instant la sensation d’un faux départ!… (Bah oui… ne me dites pas que ca ne vous ferait pas drôle à vous de lire – et donc de cautionner! – l’histoire d’amour naissante de « Ricardo », que vous venez de marier pour de vrai il y a à peine un mois dans la vraie vie à la plus charmante des Olayas que la terre ait portée! Vivent les mariés!!!)… Mais, à peine cette petite ombre au tableau apparue, voilà notre héros, répondant à l’hilarant pseudonyme de Ricardo Patatras, aussitôt rebaptisé
Ric… Ouf! Voila toute ambiguïté levée, je peux m’identifier en toute impunité à notre héroïne, et tomber aussitôt tout aussi impunément amoureuse du beau et sexy Ric (mon petit côté cœur d’artichaut, sans doute)! L’intégrité de mon presque-beau-frère ne sera pas menacée!-
D’épisodes gaguesques en aventures abracadabrantesques, on adore l’humour parfois tarte-à-la-crème de Gilles Legardinier, qui fait toute une histoire de l’improbable rencontre de l’hystérie et du mystère…
« Si chaque rencontre entre deux êtres humains pose autant de problèmes, il est clair qu’on ne va pas se reproduire assez vite pour empêcher les chats de prendre le contrôle de la planète ». N’empêche que, chats à part, on s’y verrait – à quelques menus détails près, est-il seulement nécessaire de le préciser?!?-
Bon ok, « Demain j’arrête » n’est pas de la grande littérature, mais cela tombe bien… ce n’est pas ce que j’étais venue chercher!…

Je vous peins le tableau: extrême sud de l’Andalousie… Direction la Costa Del sol… Mon lieu de villégiature estival favori: 40 degrés à l’ombre 23h/24… Inutile de vous dire que toute mon énergie est canalisée pour assurer le maintien de mes fonctions vitales (tortilla, gaspacho, tapas, jamon, tocino de cielo, tinto de verano,… Et la sieste qui permet d’assimiler toutes ces « informations ») Et qu’il n’y a pas de rabe pour mes fonctions exécutives!… La haute littérature attendra bien septembre, hein? Sans complexes? Ah, oui, tiens! Sans complexe!

Merci Gilles pour ces chouettes moments de détente au présent – on y plonge d’autant plus volontiers… Le passe simple est simplement moins rafraîchissant – que tu m’as offerts (on se tutoie, hein?)… Entre transat et piscine, plaid et méditerranée!
Je te dois quelques heures de bronzage!

On fermera notre kindle sur ces mots dont je songe déjà à faire mon sankalpa au prochain cours de yoga nidra (Yveline, si tu nous lis!):

« Portez-vous bien. Aimez. Risquez. Ne renoncez jamais. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s