Vivement l’amour

41IbR+iY8DL__AA278_PIkin4,BottomRight,-40,22_AA300_SH20_OU08_

Présentation de l’éditeur

Charlie, 15 ans, est un garçon timide et complexé qui tombe raide dingue amoureux de la fille qu’il ne lui faut pas : la belle, intelligente et ultra convoitée Marina, qui ne voit en lui qu’un simple et inoffensif allumeur. Ne cherchant plus qu’à se surpasser, Charlie se retrouve rapidement confronté à un enchaînement de situations toutes plus cocasses les unes que les autres. Mais ce grand chamboulement n’est pas du tout du goût de ses parents, pour qui, à cet âge, seuls les résultats scolaires ont de l’importance…

Premier roman de Charlie Bregman, VIVEMENT L’AMOUR est une comédie sur les complexes de l’adolescence confrontés aux premiers émois amoureux, le tout parfumé aux souvenirs des années 80. Nostalgiques ne pas s’abstenir !

Une navigation au fil des mots dans le journal de bord d’un adolescent… Direction les années collège!

 

 

Imaginez que vous ayez quinze ans, que vous soyez en troisième, et que votre souhait le plus cher soit de partager votre tout premier baiser -tant attendu et tant redouté – avec Marina, la plus jolie fille de la classe…
Avec un humour à toute épreuve et un réalisme presque effrayant, Charlie adulte réécrit sa vie de Charlie ado dans un premier roman pas tout à fait autobiographique, nous avoue-t’il cependant en avant-garde, qui ravira autant les adolescents d’aujourd’hui que ceux de la génération « Top 50 ».

« Vivement l’amour », un son de cloche retentissant, à travers un ton simple et profond, naïf par moments, avec un sens de l’humour fluide et charmant… Une rencontre étonnante avec notre propre aventure et nos premières impatiences…
Flashback émotionnel, voyage au coeur de ces années « ado » où tous les sentiments fleurissent en crescendo !

« Vivement l’amour » est une bouffée d’oxygène, qui, je dois bien l’avouer, tombe à pic après « les Vieilles » de Pascale Gautier (quelle mise à l’épreuve de mon rapport à la temporalité!)… C’est une cure de jouvence que nous offre Charlie Bregman!
Direction nos quinze ans! Qu’on les ait eus en 1989, comme Charlie Bregman ou en 1995, comme moi,… nous avons tous eu quinze ans… Qu’on en garde le souvenir d’une adolescence désastreuse, furieusement docile, ou paisiblement révoltée, on n’évoque pas sans une certaine nostalgie nos « années collège »… A 32 ans, je m’en souviens avec une précision que pourrait m’envier Léonard de Vinci! Des premiers rails de chemins de fer savamment et ostensiblement scellés à nos arcades dentaires, à nos premiers flirts, en passant par des velléités d’autonomie-révolte-affranchissement émotionnels quant à nos jusqu’alors parents adorés… Nous y voilà!
Premier ciné à deux… Premiers plans sur la comète… Premiers essais de rouge à lèvres dont on apprend à effacer minutieusement la moindre trace avant de rentrer à la maison… Premier baiser… Premiers mensonges… Premiere épilation en cachette…Premières transgressions de l’autorité parentale… Que de premières fois!

Publicités